Casteljaloux une image axée sur le bien-être et la sécurité !

Publié le par Collectif Citoyen

Procès-verbal du groupe de Travail de Citoyens Responsables.

Procès-verbal du groupe de Travail de Citoyens Responsables.

Lu sur le républicain du 14 mars 2019.

Le Bien-être ?

La circulation est toujours aussi dense, l’activité de STEICO est en extension, ce qui est une très bonne chose pour le chômage, mais avec pour conséquence de doubler le trafic des camions…

Qu’est-il prévu ?

Le comptage des camions effectué cet été n’a donné lieu à aucun retour … Des « bruits de couloir » laisseraient entendre qu’à moindre coût une déviation serait envisagée de la Cardine par la route de la Forge. Pour ainsi dire aux pieds de la cure thermale ! Ce qui couperait la ville en deux.

Belle image de bien-être pour les curistes et les résidents !

Et ce n’est pas tout, d’après un document concernant la construction du Center Parc :

Extraits dossier de concertation construction du center parc :

Trafic routier

LA DESSERTE ROUTIÈRE Les besoins du projet L’accès véhicules légers / poids lourds Les flux les plus importants sont constatés les vendredis et les lundis qui correspondent aux jours d'arrivée et de départ privilégiés des clients. Le cumul maximal à prévoir est de l’ordre de 700 véhicules/jour…

Le flux correspondant aux différentes livraisons et maintenances sera de l’ordre de 100 véhicules par semaine…

L’accès au Center Parcs est situé au PR 3+910, la longueur de voie à moderniser depuis la D933 est de 3 700 m. Les 200 premiers mètres sont situés dans l’agglomération de Casteljaloux. Ils se prolongent par un secteur périurbain, avec de nombreux accès riverains qui ont justifié la mise en place d’une limitation de vitesse à 70 km/h sur 1 000 m environ.

La totalité du document est visible sur le net.

Cette décision de faire transiter le trafic routier par la route de la forge est une totale ineptie, car la plus grande partie des nuisances routières (Steico et Center Parc , Dufieux et la zone d’activité se situent à l’opposé de cette déviation…                                       

Quant à la sécurité, notre citoyen vigilant est excédé par la déviation d’été qui passe dans une petite route sans trottoir qu’empruntent les parents et enfants qui fréquentent l’école Jean de la Fontaine. Il pense que s’il y avait une concertation, la priorité des habitants aurait été la sécurisation plutôt qu’à une place rénovée qui ne sert à personne !

Autre nouvelle alarmante :  

Délinquance en hausse : une augmentation conséquente, de + 26 %, des atteintes aux biens en partie dues aux cambriolages et dégradations de biens publics sur Casteljaloux.

« Le chiffre des personnes mises en cause a bondi. Il passe de 158 en 2017 à 199 en 2018. Les atteintes volontaires à l’intégrité physique (AVIP) ont légèrement baissé : 60 en 2017 contre 59 l’an dernier. Les escroqueries et infractions économiques et financières (EIEF), qui concernent les faux en écriture, la fausse monnaie et les abus de confiance a significativement augmenté, passant de 49 en 2017 à 60 en 2018. Les atteintes aux biens (AAB), tout ce qui est vol avec ou sans violence, ont pris de l’ampleur : plus 26 %, soit 328 (en 2018). ». Lu dans le Républicain du 14 mars

Pour les finances de la ville tout va bien !!!

Nous sommes la 5ème commune la plus endettée

1485 € par habitant :   Un taux bien supérieur à la moyenne des villes de cette strate qui est de 770 € par habitants.  Casteljaloux est pratiquement au double. Et nous constatons que le budget de fonctionnement de la commune est toujours en augmentation. A quand les économies ?

A lire dans le Républicain du 7 mars, excellent comparatif !

Nous aimerions comprendre, pourquoi la dette de la ville (si les emprunts étaient toxiques) est toujours aussi importante. Depuis 2012 l’état s’était engagé à aider les collectivités locales à rembourser les emprunts toxiques.

Pour information lire le Rapport Public Annuel 2018 –

Février 2018- Cour des comptes - www.ccomptes.fr

Nous souhaitons être fier de notre ville, marcher sur de vrais trottoirs, avoir des pistes cyclables qui ne servent pas à garer les voitures (voir avenue d’Albret) ! Nous estimons que nous payons assez cher notre contribution !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article